« L’effet Frozen »

Ce billet de blogue est un retour sur L’effet « Frozen » publié la semaine dernière sur La saveur du café noirCet article traite d’un reportage diffusé récemment par la chaîne Fox sur le film d’animation Frozen. Cette chaîne, déjà connue pour son exubérance dans ses propos, accuse cette fois ci le film Frozen de rabaisser la masculinité des garçons de part l’émancipation des jeunes femmes.

Dans ce billet, la personne affirme : « Personnellement, je n’ai pas vu Frozen, et je ne verrais probablement jamais ce film, mais c’est normal puisqu’il n’a pas été créé à l’intention de mon type de public. On ne peut pas blâmer les films pour jeunes filles de vouloir valoriser l’importance des jeunes filles, comme on ne peut pas blâmer les films pour jeunes garçons de vouloir valoriser les jeunes garçons. »

Dans un premier temps, juger et catégoriser un film que l’on a pas vu est, selon moi, le meilleur moyen de tomber dans une opinion parfait de préjugés. Tout d’abord, Frozen est un film d’animation Hollywoodien produit par Disney. Il est donc attendu que le film relate les valeurs bien définis par la société capitaliste actuelle, à savoir : la bourgeoisie, le phallocentrisme, l’hétérosexualité ou encore la monogamie. C’est un film inspiré d’un conte de Hans Christian Andersen (1844). Le conte est un écrit littéraire qui sert notamment à édifier le lecteur (et ici le spectateur). Frozen est donc certes destiné, à la base, à un public jeune afin de lui inculquer certaines valeurs de la société capitaliste, mais il ne s’adresse pas uniquement à eux et encore moins aux jeunes filles uniquement. Personnellement, cette vision qu’expose ce billet est une vision complètement genrée, initiée par les valeurs de la société capitaliste actuelle. Cette vision est visible partout et inculquée tellement profond dans les moeurs qu’elle en devient presque une référence. Par exemple, le bleu pour les garçons et le rose pour les filles ou bien encore le camion pour le petit garçon et la poupée pour la petite fille. Pourquoi le petit garçon n’aurait pas le droit d’emmener la poupée dans le camion ? Ainsi, pourquoi Frozen serait-il seulement destiné à un jeune public féminin ?

Ensuite, un deuxième point me dérange dans cet article lorsque Shrek est évoqué comme exemple : « Les thèmes exploités dans ce film me rappellent étrangement un autre film d’animation, Shrek. Dans ce film, le personnage est un homme qui a tout les défauts du monde. Il est dégoûtant, insalubre, il vit dans sa propre crasse, il est méchant avec tout le monde, il est impatient, etc. Qui plus est, la quasi-totalité des événements malheureux qui lui arrive dans ses films sont causés directement par lui, son égoïsme étant la cause principale. Pourtant, a-t-on entendu parlé d’un « effet Shrek » qui serait la cause d’une perte de confiance en eux de nos jeunes garçons? Non, pas du tout. »

Je ne comprend pas bien l’utilisation de cet exemple dans ce billet. En effet, Shrek est bien connu pour être une satire des contes de fées traditionnels produits par Disney. On y démystifie les clichées du prince charmant en allant à l’encontre des valeurs capitalistes dictées par la société. Pourquoi aurait-on une perte de confiance en eux chez les jeunes garçon puisque qu’au contraire, Shrek propose une humanisation du héros, cassant la contrainte selon laquelle il faut être comme la société nous dicte d’être.

Enfin, les films d’animation ont pour but premier de divertir les enfants mais pas seulement. Le discours évoqué dans certains d’entre eux (et notamment dans Shrek) peuvent intéresser les petits comme les grands.

Les propos tenu dans ce billet de blogue relate ma pensée personnelle et ne juge en rien l’avis ou l’opinion du détenteur de La saveur du café noir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s